Conseils pratiques en développement durable


l’occasion de mettre en avant les conseils des jardiniers de la commune, de l’élu à l’environnement

Inviter la biodiversité au jardin

Herbes folles : 3 bonnes raisons de les laisser pousser

champs de coquelicots
champs de coquelicots

Les conseils des jardiniers : Inviter la biodiversité au jardin : bienvenue aux abeilles et papillons !

Pour attirer les abeilles, cultivez des plantes vivaces à fleurs simples comme le delphinium, le pavot, la molène, la campanule, le polémoine et la scabieuse, ainsi que les annuelles rustiques : phacélies et fleurs sauvages. Les herbes fleuries sont elles aussi irrésistibles. Géranium, gaillardia et lavande sont des aimants à abeilles et papillons.

Les papillons aimant la chaleur, faites pousser les plantes qu’ils aiment au soleil. Afin qu’ils continuent à visiter votre jardin, offrez-leur un grand choix de plantes qui leur fourniront du nectar du printemps à l’automne. Verbena bonariensis, centranthus ruber, hebes et buddléia leur offrent un festin, tout comme la verveine, les zinnias, giroflées, soucis, origan et dahlias.

Les conseils de l’élu au développement durable Thierry Haon : Herbes folles : 3 bonnes raisons de les laisser pousser Si elles peuvent parfois entrer en compétition avec les cultures, les herbes folles sont pleines de ressources pour le jardinier.

Une source de nutriments : le trèfle prolifère dans des sols très pauvres car ses racines sont capables, grâces à leurs bactéries, de fixer l’azote présent dans l’air à défaut d’en trouver dans la terre. Cet azote, lors de la décomposition de la plante, est alors restitué à la terre dont les carences sont en partie corrigées. De même, le pissenlit puise dans le sous-sol des éléments lessivés par les pluies et, à sa décomposition, libère ces éléments à la couche superficielle du sol, l’humus. Les molécules font donc le yo-yo, entraînées vers le bas par la pluie et la gravité, remontées par la sève des plantes à racines profonde.

Des plantes « parasol » : les herbes folles jouent aussi un rôle important de protection du sol par leur seule présence. Leur feuillage intercèpte les rayons du soleil, protégeant des ultraviolets la flore bactérienne indispensable à la bonne fertilité. Il brise également la force des gouttes de pluie, évitant le tassement de la couche superficielle. Un sol nu, quand le soleil revient après la pluie, se couvre d’une croûte superficielle durcie alors que le sol couvert de végétation reste perméable à l’air. La couverture végétale freine également l’évaporation, transpire et maintient plus longtemps q’un sol nu une atmosphère humide à la surface. Le liseron des champs aux racines très profondes remonte l’humidité du sous-sol au coeur de la pire sècheresse. Sous l’abri de ses feuilles, la vie du sol arrive à se maintenir.

Agenda


Découvrez tout l'agenda...

Contact Mairie


Photo de l'Hôtel de ville

Mairie de Corbas
Place Charles Jocteur
69960 Corbas

Tél. : (+33) 04.72.90.03.00
Fax : (+33) 04.72.50.36.04

Retrouvez toutes les coordonnées des services municipaux...